Accueil du site > Actualités > Vie du réseau > 2015 : Osons l’avenir et passons à l’action !
 

Dans la même rubrique...
• 8èmes Rencontres Nationales - La presse en parle
• Magnifiques 8èmes Rencontres Nationales et Vivement les 9èmes
• Hommage à Jean Yves PIRIOU, ancien Président de CHANTIER école Centre
• « Faire du retour à l’emploi un levier pour demain » - plaidoyer des Entreprises Sociales Apprenantes
• 8èmes Rencontres Nationales, il est temps de vous inscrire !
• Venez nombreuses et nombreux participer aux 8èmes Rencontres Nationales des Acteurs de CHANTIER école
• Parlons de la prise en charge financière des 8èmes Rencontres Nationales par votre OPCA
• Le site pour les inscriptions aux 8èmes Rencontres Nationales des Acteurs de CHANTIER école est ouvert !
• CHANTIER école vous souhaite une belle année 2017 !
• On vous dit pourquoi vous devez absolument participer aux 8èmes Rencontres Nationales
• Lettre des Acteurs 76 : Edito du président
• Hommage à Sandrine Paschos

  2015 : Osons l’avenir et passons à l’action !

Editorial du N° 71 de La Lettre des Acteurs

Les propos qui vont suivre interpelleront sans aucun doute bon nombre d’entre vous. Vous m’en excuserez par avance mais j’avais plus que jamais besoin, en ce début d’année 2015 et pour les 20 ans du réseau, de vous livrer mon analyse d’une réforme que j’ai accompagnée et défendue sans réserve mais dont la mise en oeuvre, à ce stade, ne cesse de m’interpeller.

J’ai été en 2013 un des premiers à affirmer qu’il était urgent de réformer le secteur de l’IAE, d’une façon économiquement efficace et socialement plus juste. Ensemble, nous nous sommes mobilisés pour que cette réforme soit à la hauteur des enjeux affirmés à travers elle. Les premières retombées en furent rassurantes et respectueuses des engagements pris.

Pour autant, aujourd’hui, je suis réservé sur l’équité territoriale de son application et souhaite pousser le réseau et chacun d’entre nous à aller plus loin, à anticiper une nouvelle déception et à faire le pari d’agir pour soi, indépendamment de toute action publique, avec la conviction que l’on aura tout à y gagner. Car de deux choses l’une. Soit l’État ne sera pas à la hauteur des enjeux et nous aurons agi à temps pour suppléer à son impuissance. Soit l’État agira jusqu’à la mise en œuvre complète de la réforme… Mais, là encore, de deux choses l’une. Soit celle-ci échouera (nous ramenant au cas précédent), soit elle réussira (ce que j’espère) et nul n’aura alors rien perdu à compléter l’action publique d’initiatives personnelles.

Mon conseil pour 2015 est en conséquence de renoncer à attendre quoi que ce soit de qui que ce soit, et en particulier des politiques, pour ne compter que sur nous-mêmes. Et si, dans cette apologie du réalisme, il nous reste une once d’altruisme, d’aider nos collègues en difficulté à oser aussi. Créons des solidarités et prenons nous-même en charge la responsabilité d’affirmer les dispositifs d’insertion que nous voulons.

Je suis pour ma part aujourd’hui persuadé que cet engagement collectif aura un effet dévastateur et positif sur les politiques, les poussant à justifier enfin leur raison d’être.

Nous sommes entrés dans l’année des 20 ans de CHANTIER école, ponctuée de manifestations régionales et nationales dont le but sera précisément de rendre lisibles nos actions au bénéfice de tous.

Mobilisons-nous chaque fois que cela sera possible pour défier l’impossible et affirmer nos convictions. Faisons de cette année 2015 l’année de la refondation de notre réseau, plus engagé dans le développement de solidarités, internationales comme territoriales, et générateur de transformations et d’innovations sociales.

Parce que personne ne détient seul la vérité, osons en 2015 partager nos idées et réfléchir ensemble pour construire entre structures, entre Associations Régionales et entre réseaux, les modèles économiques de l’IAE de demain. Ensemble, renforçons les solidarités et parions sur notre avenir.

Très bonne année à toutes et tous !

Emmanuel STEPHANT

Partager :