Accueil du site > Actualités > Vie du réseau > Lettre des Acteurs 57 : Edito
 

Dans la même rubrique...
• A la rencontre des administrateurs : Sylvie Le Bourhis
• A la rencontre des administrateurs : Roland Rosillette
• A la rencontre des administrateurs : Jacqueline Bedez-Stouvenel
• Les actions du réseau pour « Faire du retour à l’emploi un levier pour demain »
• Revivez les 8èmes Rencontres Nationales en image !
• 8èmes Rencontres Nationales - La presse en parle
• Magnifiques 8èmes Rencontres Nationales et Vivement les 9èmes
• Hommage à Jean Yves PIRIOU, ancien Président de CHANTIER école Centre
• « Faire du retour à l’emploi un levier pour demain » - plaidoyer des Entreprises Sociales Apprenantes
• 8èmes Rencontres Nationales, il est temps de vous inscrire !
• Venez nombreuses et nombreux participer aux 8èmes Rencontres Nationales des Acteurs de CHANTIER école
• Parlons de la prise en charge financière des 8èmes Rencontres Nationales par votre OPCA

  Lettre des Acteurs 57 : Edito

L’année 2012 débute avec ses flots d’annonces, tous plus alarmants les uns que les autres. Qui oserait se présenter à des voeux comme savent si bien le faire nos élus locaux ou nationaux sans reprendre ces crédos de catastrophes annoncées et dans un même temps s’appuyer sur la pauvreté pour appeler à plus de solidarité. Aucun ou si peu qu’il nous faudra les noter.

Or, de quoi avons-nous besoin ? D’utopie, de rêve fondé sur des projets de société qui sont organisés par des femmes et des hommes politiques avisés conscients que l’argent doit cesser de gérer la vie de tous les peuples. Nous avons besoin de cette utopie consciente de la réalité du moment, habituée à partager, à mettre en œuvre des solidarités sur les territoires.

Regardez cette jeunesse, qui depuis des années subit le manque de décision de ce monde d’adultes (près de 20 % des moins de 25 ans sont au chômage) ; pourtant, elle invente tous les jours des solidarités nouvelles via le numérique...

Regardez ces territoires éloignés des grandes cités urbaines qui, à force d’intelligence humaine ont su maintenir, développer des activités de service d’utilité sociale et retrouver une vitalité.

Nous pourrions multiplier les exemples. Pour autant nos élus s’appuient peu sur cette envie de vivre différemment, cette envie de citoyenneté active, utile à un projet de société.

Chaque jour, acteurs de chantier-école, vous mettez en œuvre ces ingrédients dans les territoires ou les quartiers dans le cadre d’un projet collectif qui confère ainsi à ces aventures humaines, plus d’éthique, de démocratie. Ces dynamiques collectives nous permettent également de dépasser ces peurs du moment qu’on nous distille chaque jour ou de résister à cette idée décevante qu’ont nos élus de nous voir disparaître quand la croissance reprendrait… Une reprise de la croissance a-t-elle permis aux plus fragiles des membres de notre société d’être acceptés, reconnus, accompagnés et salariés ? Serions-nous à ce point une honte pour notre république pour entendre encore des élus s’exprimer ainsi ?

Chaque jour nous apportons la preuve par l’expérience que notre modèle économique est solide, fondé sur des solidarités citoyennes, des politiques publiques et une économie de proximité. Ce modèle économique répond pleinement aux aspirations de cette jeunesse qui demande plus de justice sociale.

Alors ! Oui, que nos élus accompagnent ce mouvement au profit de l’intérêt général et fassent que nous gagnons ensemble du terrain chaque jour sur la tyrannie de la gouvernance par l’argent. Pour cela il nous faudra reprendre partout dans les territoires les propositions préparées par les réseaux de l’IAE et les porter à la connaissance de nos élus dans les jours à venir.

Enfin, appuyons-nous sur les derniers communiqués de la Commission Européenne (21 décembre 2011, services sociaux d’intérêt général) et ses initiatives prises en faveur de l’innovation sociale (mars 2011) et l’entrepreneuriat social (octobre 2011) ; c’est aussi plus d’Europe dans la diversité et le dialogue interculturel qui doit marquer notre année 2012 à tous.

Partageons cette confiance tout au long de l’année 2012. Nous contribuerons ainsi aux « changements d’échelle » lancés par Claude Alphandéry lors des états généraux de l’ESS, c’est possible, nous avons cette volonté. Bonne année 2012.

Jean-Pierre CAILLON, président de CHANTIER école

Partager :