Accueil du site > Actualités > Vie du réseau > Lettre des Acteurs 64 : Edito
 

Dans la même rubrique...
• A la rencontre des administrateurs : Jacqueline Bedez-Stouvenel
• Les actions du réseau pour « Faire du retour à l’emploi un levier pour demain »
• Revivez les 8èmes Rencontres Nationales en image !
• 8èmes Rencontres Nationales - La presse en parle
• Magnifiques 8èmes Rencontres Nationales et Vivement les 9èmes
• Hommage à Jean Yves PIRIOU, ancien Président de CHANTIER école Centre
• « Faire du retour à l’emploi un levier pour demain » - plaidoyer des Entreprises Sociales Apprenantes
• 8èmes Rencontres Nationales, il est temps de vous inscrire !
• Venez nombreuses et nombreux participer aux 8èmes Rencontres Nationales des Acteurs de CHANTIER école
• Parlons de la prise en charge financière des 8èmes Rencontres Nationales par votre OPCA
• Le site pour les inscriptions aux 8èmes Rencontres Nationales des Acteurs de CHANTIER école est ouvert !
• CHANTIER école vous souhaite une belle année 2017 !

  Lettre des Acteurs 64 : Edito

CHANTIER école, un réseau d’acteurs de l’ESS.

Dans le contexte de crise qui déchire l’Europe depuis 2008, de plus en plus d’élus et d’économistes s’accordent à reconnaître l’Economie Sociale et Solidaire comme une alternative crédible aux déviances d’une économie libérale à l’origine de bon nombre d’exclusions. Le concept d’entreprise sociale s’impose aujourd’hui au détriment du concept de « tiers secteur », auparavant mis en avant dans la lutte contre l’exclusion et la pauvreté. Effet de mode ou réelle évolution des représentations économiques ?

Les entreprises de l’économie sociale, qui produisent un patrimoine collectif, regroupent les coopératives, les mutuelles et les associations. Leur existence s’appuie sur des principes de juste répartition des richesses créées, de solidarité, de non lucrativité et de gouvernance démocratique.

Les acteurs de notre réseau, qui se retrouvent dans le concept d’entreprise sociale apprenante, sont reconnus pour leur capacité à offrir des solutions innovantes répondant à de nouveaux besoins sociaux. En comblant cette lacune, ils créent de nouvelles opportunités de croissance et d’emplois, contribuant à la réalisation d’au moins trois objectifs clés de la stratégie Europe 2020 et ESS : promotion de l’emploi, formation tout au long de la vie et lutte contre la pauvreté.

Pour autant, notre réseau et ses adhérents peinent à se faire reconnaître comme acteurs d’une économie responsable et inclusive, tant sur le plan éthique et sociétal qu’environnemental.

« L’économie sociale et solidaire doit devenir un partenaire permanent et à part entière de l’Etat comme des collectivités territoriales. (…) Le financement des associations sera sécurisé (pluri-annualité) et modernisé pour favoriser l’innovation sociale. (…) Ce partenariat avec l’économie sociale et solidaire s’incarnera également en matière de création d’emplois : les dispositifs de création d’emplois d’insertion par l’activité économique (IAE) seront déverrouillés, avec pour objectif le cap des 500 000 emplois en cinq ans. » Ces propos sont à mettre au crédit du candidat François Hollande, dans un communiqué du 3 avril 2012. Dans un moment où les chiffres du chômage atteignent des sommets vertigineux, peut-on espérer que ces derniers trouveront écho aux propositions de refonte du financement des SIAE attendues dans les prochaines semaines ? Nous ne pouvons que le souhaiter et l’espérer.

Homme de convictions et parrain de la chaire « Développement Humain Durable et Territoires » de l’Ecole des mines de Nantes (dont notre réseau est membre fondateur), Stéphane HESSEL nous a quittés le 27 février dernier, laissant derrière lui un nom et des idées qui ont fait le tour du monde. Qu’il me soit permis en forme de conclusion (et en écho aux propos cités précédemment) de citer quelques mots de celui qui fut en 1948, bien avant l’auteur d’ « Indignez-vous », corédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme : « Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers. (…) Je vous souhaite à tous, à chacun d’entre vous, d’avoir votre motif d’indignation. C’est précieux. Quand quelque chose vous indigne, (…) alors on devient militant, fort et engagé. On rejoint le courant de l’histoire et le grand courant de l’histoire doit se poursuivre grâce à chacun ».

Qu’il nous soit permis d’espérer en cette société plus juste et plus solidaire !

Emmanuel STEPHANT

Partager :