Accueil du site > Actualités > Partenariats > Partenariat avec l’INRS : fierté et continuité
 

Dans la même rubrique...
• Le vélo à l’honneur en gare – semaine de la mobilité 2017
• CHANTIER école au 78ème Congrès de l’Union Sociale pour l’Habitat
• Ouverture de la campagne d’appel à projet 2017 du programme P’INS, du 15 mai au 23 juin
• Lancement de la 2ème campagne d’appel à projet de l’Accélérateur d Innovation Sociale
• Appel à candidatures - Journée des Initiatives Territoriales - DGEFP
• Chantiers d’insertion avec la SNCF : un retour gagnant vers l’emploi
• Etude "Être dirigeant de SIAE" - répondez au questionnaire en ligne !
• Séminaire 10ème anniversaire du partenariat CHANTIER école- INRS
• Formation pour devenir Conseiller Mobilité Insertion
• CHANTIER école au 77ème Congrès de l’Union Sociale pour l’Habitat (USH)
• INRS-CHANTIER école : un partenariat soudé
• Partenariat avec l’INRS : fierté et continuité

  Partenariat avec l’INRS : fierté et continuité

CHANTIER école fête cette année les 10 ans du partenariat avec l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS).

10 ans de réflexions, d’échanges, d’actions.

Tout a commencé en 2005 avec la rédaction d’un guide-repère sur la santé en chantier. Les personnes accueillies sur les chantiers sont fragilisées par une longue période d’inactivité et les problématiques de santé prennent une place importante dans la construction des parcours. Un groupe de travail national (Améliorer la prise en compte de la santé des personnes en parcours d’insertion dans les chantiers-école) est né. Le guide-repère a été produit à 2 500 exemplaires.

L’action sera naturellement poursuivie en 2006 par le développement d’un partenariat national avec l’INRS et la réalisation d’un guide spécifique autour de la déclaration unique des risques professionnels.

Parallèlement, une offre de formations complète prend forme. On prévoit sur 3 années de former des instructeurs [ex formateurs de formateurs Sauveteur Secouriste du Travail (SST)/Prévention des Risques liés à l’Activité Physique (PRAP)] et des moniteurs (ex formateurs). L’objectif premier du partenariat est d’assurer que l’ensemble des salariés puisse bénéficier des formations SST et PRAP.

La première convention avec l’INRS est signée à l’occasion des 5èmes Rencontres Nationales du réseau, à Poitiers les 19 et 20 octobre 2006.

En 2007, 4 instructeurs et 24 moniteurs sont formés. Le process de démultiplication des formations, dans le but que chaque ACI possède les compétences en interne, est lancé.

En parallèle, CHANTIER école structure son offre de services en montant un groupe d’experts représenté par les instructeurs, dont l’objet principal est de faire évoluer le dispositif national.

En 2009, d’autres sujets essentiels sont abordés : la prévention des risques liés au travail en hauteur et celle liés aux services à la personne. Cette même année, grâce aux partenariats avec l’INRS et l’OPCA Uniformation, on observe une réelle montée en compétences des structures en matière de sécurité et de santé, un début de prise de conscience collective et le développement de compétences nouvelles chez les salariés en parcours d’insertion. Ces compétences acquises renforcent l’employabilité des personnes.

Entre 2008 et 2011, deux événements politiques majeur se croisent : la lutte pour le maintien du taux d’Accident du Travail/Maladies Professionnelles (ATMP) à 1,5% pour tous les ACI, quel que soit leur support d’activité, et les travaux de construction d’une convention collective nationale spécifique menés par le syndicat d’employeur principal du secteur (SYNESI).

En 2012, CHANTIER école est doté de 12 formateurs de formateurs, experts sur tous les sujets allant de la prévention des risques professionnels au SST. Au même moment, 8 séminaires interrégionaux, en co-animation avec le SYNESI, sont réalisés. L’objectif était de sensibiliser les acteurs et de développer la culture de la prévention. 200 personnes au total ont été réunies autour d’échanges sur les obligations légales de l’employeur et les pratiques des structures en matière de S&ST. Naturellement, le sujet de l’Instance de Santé et des Conditions de Travail (ISCT) était le fil rouge des discussions. Les acteurs présents ont pu apporter leurs témoignages sur la représentativité des salariés permanents et polyvalents et la dynamique du document unique. L’accompagnement formatif à la mise en place de l’ISCT est né.

En 2012 toujours, CHANTIER école structure les parcours de formation des salariés polyvalents en créant un dispositif national de formation aux savoirs de base. Ce dispositif expérimental « Socle de Compétences » permet à 40 ACI de former plus de 2 500 salariés polyvalents et permanents à la sécurité et de valoriser ces temps de formation internes ou externes. Cette action nationale a permis la construction d’un autre dispositif expérimental visant à certifier les compétences acquises. Le CQP salarié polyvalent est né grâce aux priorités de formation décidées par la CPNEF de la branche professionnelle des ACI.

Puis en 2013, le livret d’accueil est édité. Cet outil d’accompagnement permet aux structures de sensibiliser les salariés polyvalents au moment de leur entrée dans le chantier, avant même les premières heures de production et de formation. Il rentre intégralement dans la démarche de prévention des risques professionnels.

Au total depuis 2007, 17 400 salariés ont été formés au SST et 7 200 à la PRAP. Nous avons formé 360 formateurs SST/PRAP depuis le début du dispositif. Aujourd’hui, CHANTIER école est fort de 5 formateurs de formateurs, de 87 formateurs SST et de 121 formateurs PRAP. Le plan stratégique d’actions 2015/2020 (Réussir 2020) mentionne le renforcement du dispositif comme l’un des objectifs principaux, afin de continuer à inculquer une véritable culture de la prévention et de la sécurité. Il est présenté sous 4 grands objectifs : favoriser le dialogue social, développer la prévention des risques professionnels, maintenir un taux dérogatoire pour la cotisation ATMP et faciliter les passerelles vers d’autres secteurs professionnels. Les actions à mener sont diverses, comme l’intégration de cette thématique de façon transverse dans les domaines de compétences de tous les salariés permanents, la création d’un déroulé pédagogique de « Référent santé et sécurité du travail », le soutien d’un programme de formations dans les territoires d’outre-mer, le renforcement des compétences de nos formateurs, ...

Partager :