Accueil du site > Actualités > Vie du réseau > Phase 2 du projet de structuration de notre réseau
 

Dans la même rubrique...
• A la rencontre des administrateurs : Sylvie Le Bourhis
• A la rencontre des administrateurs : Roland Rosillette
• A la rencontre des administrateurs : Jacqueline Bedez-Stouvenel
• Les actions du réseau pour « Faire du retour à l’emploi un levier pour demain »
• Revivez les 8èmes Rencontres Nationales en image !
• 8èmes Rencontres Nationales - La presse en parle
• Magnifiques 8èmes Rencontres Nationales et Vivement les 9èmes
• Hommage à Jean Yves PIRIOU, ancien Président de CHANTIER école Centre
• « Faire du retour à l’emploi un levier pour demain » - plaidoyer des Entreprises Sociales Apprenantes
• 8èmes Rencontres Nationales, il est temps de vous inscrire !
• Venez nombreuses et nombreux participer aux 8èmes Rencontres Nationales des Acteurs de CHANTIER école
• Parlons de la prise en charge financière des 8èmes Rencontres Nationales par votre OPCA

  Phase 2 du projet de structuration de notre réseau

Après le première phase conclue par l’assemblée générale extraordinaire de 2009, la commission organisation et structuration du réseau qui en est issue vient de faire des propositions au conseil d’administration de CHANTIER école qui permettraient d’ouvrir une deuxième phase d’une vaste réforme qui vise à adapter l’organisation et le fonctionnement du réseau pour faire face à son développement et aux nouveaux enjeux pour notre secteur.

Afin de poursuivre et maintenir les travaux en cours, mais aussi de répondre à une commande du conseil d’administration, la commission s’est retrouvée les 7 et 8 juillet 2011 à Annecy dans les locaux d’Agire 74 pour un important séminaire. Il s’agissait de se pencher sur le besoin crucial d’aider à la structuration du réseau dans les régions et, par conséquent, sur l’impact de celle-ci sur l’évolution des cotisations. Après des débats multiples et très constructifs, les membres de la commission se sont mis d’accord sur un ensemble de propositions. Claire Audubert a été chargée de présenter les conclusions et propositions lors du conseil d’administration du 6 septembre 2011. Celles-ci, adoptées par les administrateurs, seront débattues lors d’une assemblée générale qui devrait être organisée avant la fin de l’année.

Dans ses conclusions, la commission a rappelé que CHANTIER école est et restera un réseau d’acteurs avec une adhésion directe auprès de l’association nationale. Que son développement nécessite une structuration de l’animation des acteurs dans les territoires qu’il convient d’accompagner.

Dans cette perspective, la commission a proposé la mise en place de deux fonds :

Deux fonds destinés à renforcer la structuration du réseau dans les régions

  • Le fonds animation du réseau en régions : destiné à contribuer au financement de l’animation des acteurs en région, il devrait appuyer le travail fait par les associations régionales. Son montant serait basé sur le nombre de postes en insertion conventionnés par les structures adhérentes. Il pourrait permettre de cofinancer les temps de coordination entre le national et les régions (réunion de permanents, implication dans des groupes de travail, ...), l’animation de temps de travail spécifiques avec des acteurs de la région, la remontée de données pour alimenter les travaux du réseau. Le montant du fonds au démarrage pourrait être de 3,5 € par poste et revu en fonction des capacités financières du réseau.
  • Le fonds développement et solidarité : destiné à aider les associations régionales souhaitant s’engager dans une meilleure structuration par le biais notamment de la création de postes de salariés permanents, mais aussi celles ayant un besoin conjoncturel pour permettre de traverser une situation délicate. Son montant serait déterminé annuellement par le conseil d’administration.

Le fonctionnement de ces fonds devrait être basé sur des conventions avec les associations régionales pour permettre de garantir une utilisation conforme aux objectifs ainsi déterminés. Ils ne remettent pas en cause la pratique initiée et développée par le réseau de s’appuyer sur des associations régionales pour la réalisation d’actions et de missions spécifiques et bien identifiées.

Une évolution des cotisations

Pour permettre d’accompagner cette organisation, et conformément à la commande passée par le conseil d’administration, la commission a proposé aussi une évolution des cotisations. Plus que le montant, ce sont les modalités de calcul qui vont être modifiées.

Ainsi, au mode de calcul par tranches de postes en insertion (ou heures stagiaires), pourrait se substituer une cotisation comprenant un montant fixe et une partie variable.

La partie fixe serait applicable à toute structure ayant une ou plusieurs conventions portant sur un total de 20 postes maximum. Le montant proposé est de 300 € qui pourrait correspondre à la cotisation totale pour plus de la moitié de nos adhérents actuels.

La partie variable serait due à partir du 21ème poste et calculée sur la base de 15 € / poste. Un montant plafond de 1 500 € a été proposé et serait aussi applicable à l’adhésion des réseaux et autres personnes morales.


  • Pour les ACI
    • Cotisation fixe de 300 € jusqu’à 20 postes conventionnés
    • Cotisation variable de 15 € / poste à partir du 21ème poste conventionné
  • Pour les chantiers formation
    • Cotisation fixe de 300 € jusqu’à 25 000 h/ stagiaires annuelles
    • Cotisation variable de 15 € par tranche de 1 500 h / stagiaires annuelles à partir de 25 001 h

Le montant, pour les primo adhérents, serait fixé à 300 € et il n’y aurait pas de modification pour ce qui concerne les personnes physiques.

Cette évolution intègre plusieurs préoccupations :

  • une meilleure progressivité des cotisations pour une plus grande équité,
  • la préservation des petites structures,
  • la réaffirmation de la politique en faveur des adhésions multiples.

Ces propositions ont été validées par le conseil d’administration et seront présentées lors d’une prochaine assemblée générale. Jean-Pierre Caillon a déclaré que toutes ces modifications constitueraient la deuxième phase dans un vaste projet de réorganisation de notre réseau, et a annoncé une troisième et dernière phase à venir qui porterait sur sa consolidation.

Partager :