Accueil du site > En région > Paroles d’acteurs > La SNCF acteur de l’insertion en Midi-Pyrénées
 

Dans la même rubrique...
• La Plume d’Aquacaux
• Atout Linge fête ses 20 ans
• Le CQP, étape cruciale dans le parcours ambitieux d’un immigré
• IDVETS’ un précurseur en Haute Normandie
• La SNCF acteur de l’insertion en Midi-Pyrénées
• Les salariés polyvalents se mettent en scène pour les 7èmes
• Un chantier-école d’envergure en Guadeloupe, l’association Verte Vallée relève le défi !
• En chantier de vous rencontrer !
• Un chantier international à Madagascar...
• Nouvelles filières de valorisation des déchets, nouveaux emplois !
• Villages Accueillants et CRESCENDO mettent en place une « Couveuse agricole » en Midi-Pyrénées
• Pédagogia Vendée

  La SNCF acteur de l’insertion en Midi-Pyrénées

Nathalie Rodriguez, Manager Engagement Sociétal (MES) SNCF en Midi-Pyrénées nous a présenté le partenariat avec la SNCF, décliné sur la région et les conditions de sa mise en place.

Le partenariat repose sur un important travail de sensibilisation et de médiation entre les acteurs pour parvenir à une connaissance et une compréhension mutuelles de secteurs professionnels aux logiques propres et qui ne se côtoient pas, nous a-t-elle indiqué.

Il s’agissait, dès sa prise de fonction en 2008, d’enclencher les premières prises de contact avec les différents interlocuteurs en interne et en externe, la délégation régionale CHANTIER école, ses collaborateurs SNCF décisionnaires et opérationnels. Par la suite, le travail de mobilisation mené a néanmoins rencontré des difficultés inhérentes à la localisation des structures sur le territoire régional qui présente la particularité d’être étendu et à une nouvelle organisation au sein de la SNCF, amenant à la fin de l’année 2011, la réalisation d’un premier chantier dans le Tarn. Cette première expérience a fini de convaincre les différents acteurs, puisque cinq autres chantiers lui ont succédé en 2012. Au final, qu’il s’agisse d’organiser des rencontres pour identifier les contraintes de chaque interlocuteur, d’instaurer des relations de confiance, de convaincre en interne sur l’intérêt de la démarche sociétale et de la qualité des prestations assurées par les structures d’insertion, 3 ans se sont écoulés avant de pouvoir mettre en place un premier chantier.

L’ensemble des interventions proposées aux ACI depuis, relèvent essentiellement de travaux d’embellissement de gares et haltes de six départements de la région.

Désormais, les 4 gestionnaires de sites chez Gares et Connexions en Midi-Pyrénées, sont en contact avec les encadrants techniques des structures adhérentes du réseau et présentes sur leurs périmètres d’intervention, ce qui leur permet de leur proposer directement des chantiers, tout en assurant les démarches opérationnelles : relevé de travaux, élaboration et suivi du plan de prévention des risques des sites, suivi et réception des travaux. De son côté, la MES assure, en lien avec les responsables de structures, le reporting social : nombre de salariés polyvalents en parcours concernés, part de formations dispensées, taux de sorties positives, évaluation de l’accompagnement social et professionnel.

L’ensemble des parties concernées sont satisfaites de ce partenariat, d’ailleurs salué et mis en avant par la DIRECCTE lors d’une rencontre régionale sur l’IAE organisée en juin dernier, en direction des entreprises et des acteurs de l’insertion. La SNCF envisage aujourd’hui un développement des chantiers d’insertion sur la région en termes quantitatif et de réponses apportées aux freins à l’emploi. C’est ainsi que la réflexion s’est portée sur un projet de chantier itinérant face aux difficultés de mobilité que rencontrent les salariés.

Bilan social des chantiers SNCF en 2012 (5 structures concernées)

Publics
Total de salariés
polyvalents concernés
65
Situation à l’entrée 18 bénéficiaires du RSA (27%)
27 chômeurs depuis + de 2 ans (41%)
Accompagnement et formation
Durée moyenne du parcours en ACI 12.9 mois
Temps moyen d’accompagnement consacré par personne 2h/semaine
Bénéficiaires de formations SST 51 personnes (78%)
Bénéficiaires de formations transférables en savoirs de base 45 personnes (69%)
Bénéficiaires de formations professionnalisantes et qualifiantes 8 personnes (12%)

Sorties positives en emploi durable ou non et en formation : 23 sur 29 personnes ayant terminé leur contrat en 2012 (80%).

Partager :