Accueil du site > Actualités > En région > Déclinaison de l’accord CNEI/CHANTIER école en région PACA
 

Dans la même rubrique...
• Création de l’association régionale CHANTIER école Hauts-de-France
• Un partenariat innovant au service de l’emploi : un chantier dans le domaine viticole
• Ile-de-France - Retrouvez la Lettre Infos Express 37
• Auvergne Rhône Alpes - Info express CHANTIER école
• L’IAE est dans la P.L.A.C.E. (Produire Local. Agir en Commun pour l’Emploi)
• Appel au don - Lortie a besoin de vous !
• Qualité de vie au travail dans les ACI et EI / ETTI en Pays de la Loire : le Baromètre 2016
• Capitalisation des bonnes pratiques entre CIP : ça bouge du côté des SIAE de PACA !
• Auvergne Rhône-Alpes : réalisation d’une plaquette de communication dédiée aux entreprises
• PACA : Entreprises, Chantiers d’insertion : en région quels modes de coopération ?
• Filières vertes et insertion en Pays de la Loire
• Semaine portes ouvertes à CHANTIER école Haute-Normandie

  Déclinaison de l’accord CNEI/CHANTIER école en région PACA

Le 25 novembre 2011 s’est tenu le Village des acteurs de l’économie sociale et solidaire varois à Toulon. A cette occasion, l’ASPI, chantier d’insertion membre du réseau CHANTIER école et KROC’CAN, entreprise d’insertion adhérente à l’UREI PACA, en présence des déléguées régionales des deux réseaux ont présenté leur nouveau projet collaboratif.

L’ASPI, dont les supports d’activités sont le nettoyage urbain, industriel et d’espaces naturels, et KROC’CAN, spécialisée dans la collecte et la gestion des déchets, ont signé courant 2011 une convention de partenariat afin de favoriser le passage d’un salarié de l’ACI à l’entreprise d’insertion.

Ces deux acteurs du développement économique et de l’emploi ont en effet décidé de lier leurs compétences et leurs spécificités dans le cadre d’un rapprochement. Au regard des secteurs d’activités des deux SIAE, et dans le cadre de l’accord national CNEI/CHANTIER école décliné en PACA en décembre 2010, cette entente a semblé favorable à un certain nombre de salariés. Effectivement, un parcours progressif est une variable souvent essentielle pour un retour à l’emploi inscrit dans la durabilité. Le passage d’un chantier d’insertion vers une entreprise d’insertion marque une étape importante dans un parcours pour un salarié (évolution vers un emploi à temps plein, nécessité de travailler en plus grande autonomie, application des notions de rendement et de productivité inhérentes aux activités marchandes).

Ainsi, il a été entendu entre les deux acteurs que :

  • L’ASPI identifie des salariés pour lesquels l’étape de l’entreprise d’insertion semble pertinente.
  • A trois mois de parcours d’insertion chez ASPI, débute pour le salarié une période d’immersion sur une des activités de KROC’CAN,
  • KROC’CAN procède, à l’issue de cette période d’immersion, à une évaluation professionnelle du salarié et effectue un retour à l’ASPI. Des axes de travail son alors définis conjointement.
  • A six mois, transition du salarié de l’ASPI vers KROC’CAN dans le cadre d’une embauche en CDDI à temps plein. Poursuite par KROC’CAN du travail amorcé par ASPI et mise en oeuvre du projet professionnel du salarié.

Par cette action collaborative, les structures d’insertion s’inscrivent pleinement dans une démarche de sécurisation des parcours professionnels qui vise à favoriser l’accès à un emploi durable aux publics très éloignés de l’emploi. Elles réaffirment leur contribution à la construction d’une économie plus sociale & plus solidaire sur leur territoire.

Partager :